Promenons-nous

Ah ah ! Bien sûr que l’on va jouer un peu. Jouer à se perdre. Dans les labyrinthes de nos âmes. Il faudra abattre quelques murs peut-être pour s’y retrouver. Ou passer par l’au-dedans et creuser galeries à même nos intérieurs. Mais je n’ai pas encore pris le (Prin)-temps de créer ces circuits. Peut-être as-tu une idée ? Tu peux la soumettre avec plaisir 🙂

En attendant, n’oublie pas de te perdre comme en témoigne ce texte de l’homme perdu ! C’est le meilleur moyen de Te retrouver !

labyrinthe

 

 

(*) Livre-Don : livre offert par l’auteur et la communauté de donateurs à l’ensemble de la communauté de lecteurs selon les liens de « l’économie du don » qui permettent à chacun de choisir librement sa place 🙂 : en savoir plus…

« Qui peut reconnaître, au milieu de l’hiver, la branche morte de l’endormie ? Rien ne les distingue, si ce n’est dans l’au-profond de l’écorce, ce torrent d’incandescence (…) » — Extrait de Dialogue avec le Printemps

%d blogueurs aiment cette page :